Manifeste techno-optimiste

Les sciences et les technologies nous permettent de comprendre notre environnement et de le modeler à notre guise.

Ainsi nous pouvons anticiper les dangers et construire des outils nous permettant de nous mettre à l’abri.

C’est parce que nous comprenons les saisons, que nous pouvons optimiser nos récoltes en semant et en récoltant au moment opportun.

C’est parce parce que nous comprenons le phénomène de l’induction électromagnétique, que nous pouvons construire des centrales électriques et ainsi nous chauffer et nous éclairer.

Mais nous avons oublié les bienfaits, et de plus en plus de voix s’expriment sur les défauts que peuvent engendrer les sciences et les technologies.

Pire, ces bienfaits sont considérés comme un pêché d’orgueil !

L’humanité devrait se contenter de contempler la nature, sans jamais essayer de la comprendre, ni la remodeler.

Ayant les outils en main pour améliorer nos quotidiens, nous devrions nous résigner à choisir la stagnation, et accepter de subir les maux que nous offre la nature.

Certains veulent faire croire que la nature a toujours été douce à notre égard.

Ils ne se contentent pas de décrire les défauts que nous offre les technologies, mais en font les responsables de la perte d’un hypothétique paradis perdu.

Un paradis où nous pouvions caresser le tigre sans crainte.

Un paradis où les fruits, les légumes et la viande étaient en abondance.

Un paradis où les maladies n’existaient pas.

Ce mirage les détournes des efforts qu’ils pourraient entreprendre pour corriger les défauts qu’ils constatent.

L’étude des sciences et des technologies est ardue.

Elle demande une discipline, une rigueur et une concentration particulière.

Parfois nous pensons même qu’elle est réservée à une élite intellectuelle, ce qui peut froisser et nous rendre technophobe.

Ainsi plus nous serons à comprendre les phénomènes physiques, et à construire des dispositifs, plus nous serons à partager nos connaissances.

Et plus nous serons à partager nos connaissances, plus les méthodologies et les approches seront diverses et variées.

Et plus il y a d’approches différentes, plus nous serons en mesure de démocratiser l’étude des sciences et des technologies.

Alors je vous invite à partager vos connaissances !

Si vous comprenez un phénomène physique, une modélisation mathématique, une technique de construction,…, alors expliquez le !

Mais ne vous contentez pas que de savoir, réalisez aussi des dispositifs techniques.

Ne vous comportez pas en consommateur de technologie, mais comme un producteur.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *